Ho Chi Minh City, aka Saigon, aka la ville des deux roues

Pour notre première visite au Vietnam, c’est vers la grande métropole d’Ho-Chi-Minh (plus connue sous le nom de Saigon) que l’on a décidé de s’envoler. Et si on craignait un peu le défi des taxis (au vue de ce qu’on avait lu et attendu sur les arnaques, notamment au niveau de l’aéroport), c’est finalement un autre moyen de transport qui nous aura le plus marqué : les motos !

Avec en moyenne une mobylette par adulte (selon wikipedia), les routes sont un véritable chaos. Le trafic est terriblement dense, et se faufiler à travers les motos, scoots, vélos et voitures devient un véritable art que nous avons appris à quasi maîtriser en fin de weekend !

Les « gangs » de motos à l’arrêt, prêts à démarrer au quart de tour
Les « gangs » de motos à l’arrêt, prêts à démarrer au quart de tour

 

Quand le trafic arrive dans tous les sens…
Quand le trafic arrive dans tous les sens…

 

Un tel trafic s’accompagne inévitablement de… pollution. Pollution qui se sent, qui pique, et qui se voit même à l’œil nu. C’est donc avec les moyens du bord que j’ai essayé de parer à cette nuisance, pour finalement opter pour la solution locale !

Avant    Après

Pour finir ce post, un petit clin d’œil aux motos-taxis que l’on voit languir à tous les coins de rue !

Moto à HCMC Moto à HCMCMoto à HCMC Motos à HCMC

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *