Chili : bilan, bons plans et conseils

Ce pays tout en longueur regorge, tout comme son voisin argentin, de paysages et climats différents. On a ainsi vécu le climat incontrôlable de Torres del Paine, la pluie bretonne des îles Chiloe, le soleil de Pucon, la chaleur étouffante de Santiago et la sécheresse du désert d’Atacama… Nos endroits préférés : le parc national Torres del Paine malgré les conditions difficiles et Valparaiso, petite ville pleine de charme aux collines colorées et aux ascenseurs dégringolants (Hostal Casabella est une auberge bien agréable tenue par les très sympathiques Richard et Lili).

Valpo
Vue depuis le Cerro Alegre, Valparaiso

On a traversé tellement de régions, et croisé tellement de personnes radicalement différents, que cela m’a laissé une impression assez étrange, comme un manque d’homogénéité, de cohésion, au sein du pays (attention, avis strictement subjectif et personnel ! 🙂). Cela nous a bien évidemment pas empêché d’apprécier le pays!

Le Chili, protégé par les Andes d’un côté et isolé par l’Océan Pacifique de l’autre, possède une très bonne agriculture et produit ainsi d’excellents fruits et légumes. Mais pour maintenir cette qualité de produits, le pays applique des règles très strictes dignes des îles isolées telles l’Australie et la Nouvelle Zélande. En effet, chaque passage aux frontières a été d’une lenteur incroyable, les douanes chiliennes inspectant de façon aléatoire les sacs des passagers ou passant tous les sacs dans leurs scanners… Car il est interdit d’entrer sur le territoire chilien avec fruits et légumes frais, produits laitiers, noix, etc. De même, il est essentiel de déclarer tout objet de provenance animale ou végétale (type objets en bois…), et les douaniers peuvent à tout moment décider de procéder à une inspection plus fouillée des sacs. Vous pouvez donc imaginer combien de temps on a passé aux postes douaniers étant donné nos cinq entrées dans le pays… Mais c’est le prix à payer pour se régaler d’excellents avocats! 🙂

Moules à ChiloeOn en trouve absolument partout dans le pays, et notamment dans « le » snack chilien par excellence : le completo, un hot dog recouvert de purée d’avocat, tomates et mayonnaise. Autre « comida rapida », le chorillana, un plat composé de frites, oignons, saucisses, viande et oeuf. Autre plat typique que nous avons goûté : le « pastel de choclo » (littéralement gâteau de maïs), une sorte de tourte à base de viande et maïs. Dans le sud du pays, la nourriture est plus orientée agneau et surtout, fruits de mer, que nous avons savourés dans un petit village de pêcheur sur les îles Chiloe. Côté dessert, on trouve d’innombrables « küchen » dans le sud du pays (notamment du côté de Puerto Varas) et également des « alfajores », également appelés « chilenos ».

Niveau budget, le Chili atteint un niveau semblable à celui de l’Argentine… Si le logement est un peu plus cher, on a pu en revanche se permettre de manger dehors un peu plus souvent, et les bus étaient un tantinet moins cher… (pas très dur en même temps). Bilan des courses, on aura dépensé un peu moins au Chili, et surtout on aura tenu notre budget! 30 à 35 euros par jour et par personne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *