Mingalaba Myanmar !

Rares sont les personnes nous ayant vanté les mérites de Yangon, ancienne capitale de la Birmanie, souvent considérée uniquement comme le point de passage obligé qu’on fuit pour aller rejoindre la région de Mandalay & Bagan. Mais nous avons voulu laisser sa chance à cette grande ville mal-aimée et nous faire notre propre opinion, et sommes donc partis à sa découverte le temps du long weekend pascal.

Contre toute attente, on s’est laissé charmer par cette ville bruyante et « busy » où on a été très vite replongé dans une atmosphère semblable aux villes africaines qu’on avait tant aimé arpenter. Avec ses vendeurs et marchés de rue, ses rabatteurs de bus criant leurs destinations, ses coupures d’électricité aléatoires et ses anciens bâtiments coloniaux en ruine, Yangon et son gentil chaos nous a réveillés de notre immersion dans l’ultra-modernité et organisation de Singapour.

L’occasion de se ressourcer et d’avoir un aperçu de la religiosité (malheureusement excessive en certains lieux…) du pays, grâce aux quelques temples et stupas de la ville. Ce n’est bien évidemment pas Bagan, mais cela nous a donné un bon avant-goût, notamment avec la visite de la majestueuse Shwedagon Paya, véritable plongée dans le bouddhisme grâce à notre guide. Tom, tout sourire, révélant ses dents tâchées de rouge causées par le mâchage de bétel, nous raconte avec entrain l’histoire de la construction du stupa, érigé sur quatre reliques sacrées de quatre bouddhas différents, et nous initie aux traditions et cultures bouddhistes birmanes.

On a la chance de voir passer des processions de jeunes filles et garçons pour leur « initiation ceremony ». Ce sont les vacances scolaires, nous explique Tom, et les parents préfèrent savoir leurs enfants en sécurité au monastère plutôt qu’à traîner dans la rue…

Shwedagon Paya initiation ceremony    Shwedagon Paya initiation ceremonyShwedagon Paya initiation ceremony    Shwedagon Paya initiation ceremony

Fascinés par l’éclat doré de la pagode, on refait un dernier tour une fois la visite guidée achevée, afin d’admirer plus longuement les nombreux petits détails, malgré les reflets aveuglants du soleil de midi et nos pieds brûlés par le sol absorbeur de chaleur. C’est donc en sautillant de carreaux blancs en carreaux blancs pour éviter les carreaux noirs, telle une marelle dans une cour de récré, que l’on profite de nos derniers instants dans cette superbe Shwedagon Paya…

Sule Paya

 

Moins emblématiques mais toutes aussi impressionnantes à leur façon, les Sule Paya et Botataung Paya ont complété notre découverte religieuse. L’étonnante Sule Paya domine le « downtown » et ses artères principales qui s’étalent tels des tentacules depuis les quatre coins de la pagode… car Sule Paya n’est située autre part que sur le rond-point principal du centre-ville ! L’alliance surprenante entre modernité et tradition détonne encore plus lorsque l’on distingue les cybercafés et magasins de guitare qui longent la pagode.

 

Coincée entre l’autoroute et la rivière, Botataung Paya vaut le détour pour son couloir étincelant, doré de la tête au pied, et zigzaguant en étoile autour d’une relique sacrée de Bouddha (un cheveu en l’occurrence).

Il nous manquait plus que la visite du Buddha allongé pour compléter cette plongée en eaux religieuses, mais le temps et la chaleur auront eu raison de nous. Nous qui pensions venir à Yangon sur le weekend pour ne pas avoir à y passer la prochaine fois… finalement, on y reviendra peut-être !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *