Equateur : bilan, bons plans et conseils

Passage éclair en Equateur : 9 jours seulement, 4 villes différentes (Cuenca, Baños, Quito et Otavalo)! Même si on n’a fait que survoler le pays, on a tout de même adoré ce qu’on en a vu, et surtout, le contraste avec le Pérou d’où on venait était énorme… Les gens en Equateur sont vraiment gentils, plus ouverts, plus souriants, tout simplement plus vivants (par rapport à tous les autres pays visités en Amérique du Sud jusqu’à présent). Les villes que l’on a visité ont chacune leur charme (Cuenca et Quito sont deux très belles villes, classés au Patrimoine Mondial de l’Humanité) et nous avons passé un excellent moment dans chacune d’entre elles. Une seule envie maintenant : revenir voyager dans le pays plus longtemps afin de vraiment en profiter et de découvrir le reste du pays (notamment la côte!). 

QuitoQuito, comme toute grande ville qui se respecte, est un peu plus cher que le reste du pays. Surtout si vous restez, comme la plupart des touristes, dans le nouveau quartier appelé « La Mariscal » (où il y a le plus de restaurants et bars). Un bon endroit pour loger est le Grinn House hostal, une petite auberge sympathique, parmi les moins chers du coin, et tenu par l’adorable Catalina. Juste à côté de l’hôtel se trouve un très bon endroit pas cher où manger : le Chanchito Negro, un tout petit bar japonais où on mange debout et qui sert d’excellentes soupes et brioches à la vapeur. Une autre option pas cher : le G Spot (au coin entre Jose Calama et Diego de Almagro) avec des burgers pas trop mal. Pour les « almuerzos » (déjeuner), la Sazon de la Muñeca propose une très bonne cuisine « afro-esmeraldeña» (menu à 2,5$). Le restaurant se trouve sur la Calle Wilson (E10-30), à l’intérieur de la Casa Cultural Afroecuatoriana qui propose par ailleurs des cours de danse. Une dernière recommandation, cette fois-ci à Otavalo : le restaurant « Taco Bell » (Bolivar y Mejia 523), une cantine où les locaux viennent manger de la cuisine… mexicaine bien évidemment! Les combos y sont pas chers et vraiment très copieux! 

Bon, vous avez compris, on en arrive à ma rubrique préférée : la nourriture! Comme au Pérou, les Equatoriens mangent du « cuy », sauf qu’ici, le prix a tellement flambé que c’est devenu un aliment de fête (environ 20$ le cuy vs 5 euros au Pérou). Un plat classique est le « seco » (une sorte de ragoût, servi avec du riz), le meilleur étant leseco de chivo (d’agneau), mais on trouve aussi du seco de pollo (poulet) et du seco de cerdo (porc). Un autre plat typique est le « locro de papa », une soupe de pomme de terre et maïs, servi avec de l’avocat; enfin le vrai plat est le « yaguarlocro », servi avec du boudin noir flottant dans la soupe… Avis aux amateurs de sucré, Baños est connu pour sa spécialité : le melcocha, du sucre d’orge. On peut observer partout dans la ville les fabricants en train de tirer, malaxer et fouetter la pâte suspendue à un crochet aux portes des magasins, et si vous avez de la chance, en passant devant, le fabricant vous en offrira un petit bout! Et, bien évidemment, nous avons goûté du très bon chocolat équatorien, notamment à Quito, dans le petit bar Kallari (recommandé par le LP) qui vend du chocolat bio venant de l’Amazonie équatorienne. 

Locro de papa
Locro de papa

Côté budget, hors gros achats, on a dépensé environ 22 euros par jour et par personne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *